CORONAVIRUS | Le commentaire émouvant d’Eric Boschman

Aujourd’hui Eric Boschman pleure pour l’Horeca. La nouvelle de l’obligation de fermeture pour un mois provoque sa colère. « Allez, commandez, passez en service traiteur, aidez les« . « Je pense à ma famille« … « un indépendant, c’est un chien qui a choisi d’être un loup« … La beuglante du trublion du PAB oeno-gastronomique ne peut pas laisse indifférent.