Présentation de l’unité Belgium Rescue Dog à la Protection civile

 Les équipes de secours canines de la Sécurité civile se mobilisaient pour présenter leurs nouveautés, ce 11 mai à Crisnée. Neuf ans après l’effondrement de deux immeubles à la suite d’une explosion de gaz, rue Léopold à Liège le 27 janvier 2010, cette présentation représentait un symbole pour la directrice générale de la Sécurité civile, Laura Szabo. «Nous pouvons rendre hommage aux victimes de ce terrible accident et montrer le travail effectué depuis lors. C’est même l’aboutissement d’un travail débuté il y a 20 ans. La recherche de personnes est essentielle et depuis la première accréditation en 2003, nous avons parcouru du chemin. Il y a aujourd’hui 25 équipes de binômes actives.»

Les équipes canines, composées de membres de la Protection civile et des pompiers, interviennent à la demande des services de secours pour rechercher des personnes enfouies sous des décombres avec des chiens de sauvetage, et des personnes disparues en milieu naturel grâce aux chiens de quête croisée. Les chiens sont capables de fouiller rapidement une grande zone de recherche, parfois difficile d’accès, et de localiser avec précision les personnes à sauver.
Le soutien de la fondation Vicky&Alexis

Grâce notamment au soutien de la fondation Vicky &Alexis, créée en mémoire des disparus de l’explosion d’un immeuble le 27 janvier 2010 à Liège, les équipes de secours canines de la Sécurité civile ont vu leur équipement et les moyens de formation se perfectionner. Des outils technologiques sont à disposition comme des GPS et un drone.

Les binômes doivent être capables d’intervenir sur le tout le territoire. Pour y arriver, des formations dans les écoles du feu et une réussite des tests fédéraux organisés par le SPF Intérieur sont nécessaires afin d’être accrédités. Des nouveaux terrains d’entrainement et la mise en place de nouvelles techniques sont également prévus.

Sous la présence du Gouverneur de la Province de Liège Hervé Jamar et des membres de la Protection civile francophones et néerlandophones, des démonstrations ont permis de comprendre les techniques particulières de dressage et de sauvetage utilisées pour retrouver des victimes.