Festival Imagésanté 2018

Marie-Jeanne Cara rencontre différents intervenants au Festival Imagésanté 2018.

 Le festival Imagésanté de Liège prend chaque année de plus en plus d’ampleur.

Pierre Lutters, responsable de l’ASBL « Enjeu » explique au micro de Marie-Jeanne Cara l’organisation du festival qui se dédouble cette année en deux axes très clairs :
D’une part, le festival lui-même se déroule au centre ville dans le cinéma Sauvenière et à la Cité Miroir, avec 3 sessions de films, 25 films au total, 3 jurys et même un 4ème transversal.
D’autre part, dans les amplis de médecine au CHU, on a le campus du festival avec deux grands axes : une trentaine d’opérations chirurgicales filmées en direct. Les étudiants et le public peuvent dialoguer en direct avec le chirurgien qui opère. Et parallèlement, il y a des ateliers pour les étudiants du secondaire. Le but de ces opérations en direct est de permettre à ceux qui vont être opérés de voir l’intervention qu’il vont subir, de montrer le travail des chirurgien et de dédramatiser. Ces opérations peuvent être vues en venant au CHU ou sur la WebTV du festival qui les diffusera en direct.

Ensuite Pascal Reuter et Colombe Savignac, présentent le film « Le rire de ma mère » dont ils sont co-réalisateurs. Ce film traite avec humour le sujet grave de la mort d’un proche, une femme atteinte d’un cancer. Cette histoire est racontée à travers le point de vue d’un enfant ce qui lui apporte de la poésie et de l’humour. Ils présentent aussi leur prochain film qui parlera de l’histoire d’un homme victime d’un AVC.

Enfin, Lucien Bodson, médecin responsable du service des urgences du CHU parle de la présentation de différents services du CHU effectuée durant le festival : Smile, un système de simulation pour mettre en situation les étudiants futurs médecins ou infirmiers ; le CIO, Centre Intégré d’Oncologie ; le robot de pharmacie qui permet de délivrer automatiquement aux patients des médicaments correctement dosés ; et le CyberKnife, un appareil de radio-thérapie qui permet d’irradier des tumeurs de quelques millimètres avec une grande précision et sans brûler les tissus sains.